gerer accident voiture moto scooter avec assurance

Comment gérer un accident ou un vol de voiture, de moto ou de scooter ?

Un sinistre entraine toujours un stress pour le consommateur. Il n’est pas rare alors de commettre des erreurs lors de la demande d’indemnisation. Il est donc préférable de bien connaitre les règles et les procédures afin d’être remboursé et indemnisé correctement.

Premier réflexe : rédiger un constat complet

Un constat amiable ne peut être changé une fois qu’il a été signé par les deux parties, il est donc irrévocable. Il faut donc faire très attention en le remplissant et si un ou des points de désaccord subsistent, il faut alors refuser de le signer ou indiquer les points qui ne vous paraissent pas retracer fidèlement la situation. Il doit être rempli sur les lieux de l’accident. Toutes les questions posées doivent avoir une réponse. Il faut toujours mentionner le nombre de cases remplies par les conducteurs. On ne doit absolument pas modifier son exemplaire et veiller à ce que l’autre conducteur fasse la même chose. Il faut le signer conjointement sur les lieux de l’accident.

En cas de doute sur la responsabilité de chacun, il ne faut pas hésiter à mettre les coordonnées d’un ou plusieurs témoins. Ne pas refuser l’aide d’un témoin tant que le constat n’est pas rempli. Certaines assurances peuvent en effet déclarer une responsabilité partagée suivant les circonstances même si le conducteur pense être responsable à 100%. Il faut donc être vigilant sur cet aspect.

Que faire en cas de vol du véhicule ?

Dans le cadre d’une tentative de vol, les assurés contre le vol le sont généralement contre les tentatives. Il est tout de même important de pouvoir prouver cette tentative avec des éléments probants comme un antivol détérioré ou des serrures endommagées. Il faut faire une déclaration à la police avant d’envoyer la déclaration à son assureur dans un délai de 24 heures par le biais d’une lettre recommandée avec accusé de réception.

Le vol doit faire l‘objet d’une plainte le plus rapidement possible auprès des services de police ou de gendarmerie. Elle doit être faite dans un délai de 24 heures ou 48 heures selon les modalités au contrat et envoyée aussitôt à la compagnie d’assurance en courrier recommandé avec accusé de réception. Il faudra que les circonstances du vol soient clairement énoncées. Il faudra pouvoir produire certains documents à la demande de l’assureur comme le certificat de non-gage, la facture d’achat, la justification de la pose d’un système d’alarme s’il a été exigé par l’assureur au moment de la signature du contrat. Si le véhicule est retrouvé dans le mois qui suit, le propriétaire sera indemnisé quant aux frais de remise en état, à réception des factures correspondantes. Pour les frais de récupération, la même procédure aura cours. Il pourra cependant déduire la franchise si elle était prévue au contrat.

Si le véhicule est introuvable au bout d’un mois, l’assurance pourra alors indemniser le propriétaire. Si jamais il était retrouvé après cette indemnisation, deux solutions sont possibles, la personne garde le véhicule et rend l’indemnité ou alors elle garde l’indemnité et c’est l’assureur qui conserve le véhicule.

Pour le vol des accessoires, les modalités figurent dans les conditions générales et particulières de tous les contrats. La plupart des contrats ignorent le vol des pneus, les objets étant à l’intérieur du véhicule peuvent faire l’objet d’une indemnisation selon qu’il soit prévu au contrat. Le montant est limité et fait souvent l’objet d’une franchise. Le lecteur CD ou autres accessoires facultatifs sont généralement peu couverts, il faut donc s’assurer des conditions avant de signer son contrat. Si cela figure au contrat, il faudra alors suivre la même procédure que dans le cadre du vol.

Que faire avec son assurance en cas d’accident ?

Lors d’un accident, s’il y a des blessés, il faut en avertir tout de suite les secours ainsi que la police. Ils doivent figurer sur le constat. Si cet accident a lieu à l’étranger, c’est la législation locale qui s’appliquera alors quant aux circonstances du sinistre. Si aucun étranger n’est mis en cause à ce moment-là, c’est la législation française qui s’applique.

Il faut dans tous les cas avertir l’assurance dans un délai de cinq jours, par lettre recommandée avec accusé de réception en précisant tous les détails de l’incident, le lieu et la date du sinistre. Avec la garantie assistance, un numéro peut être appelé afin de déclencher la prise en charge dans de bonnes conditions. Il est nécessaire de conserver tous les justificatifs concernant les dépenses engagées. Appeler son assureur en cas de doute est préférable.

Ce contenu a été publié dans Devis assurance moto. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.