verification contrat assurance pret

Que faut-il savoir avant de signer son assurance de crédit immobilier ?

De nombreuses compagnies proposent des contrats d’assurance prêt immobilier. Si tous semblent offrir les mêmes garanties, il est prudent de bien vérifier dans quelles conditions s’effectue la prise en charge.

Les points importants d’une assurance de prêt immobilier

Il est essentiel de bien saisir quels sont les pourcentages pris en compte en cas d’interruption temporaire de travail, ou en cas d’invalidité partielle ou totale. Cela évite bien souvent les conflits entre assureurs et assurés. En effet, l’avantage est souvent pour l’assurance qui a bien noté ces clauses. Le client doit comprendre à partir de quel taux d’invalidité, son assurance pourra régler les mensualités à sa place, celui-ci varie selon les compagnies.

Les délais de carence ou de franchise doivent être bien intégrés, ils représentent la période durant laquelle l’assuré n’aura droit à aucune indemnisation en cas de problème. En cas d’accident, le délai peut être de trois, voire 6 mois. Ces délais sont souvent déterminés selon le profil de chaque client. Il faut être très vigilant, car certains clients peuvent se trouver sans revenu et malgré tout devoir faire face aux échéances.

En cas de prêt avec un co-emprunteur, il faut faire très attention et bien évaluer l’impact que pourrait avoir l’incapacité de l’emprunteur principal à rembourser sur les autres emprunteurs. C’est le cas pour un couple avec des enfants par exemple. Il faut donc bien examiner les quotités d’assurance figurant dans le contrat.

Vérifier l’âge limite des garanties, en effet, dans la plupart des contrats, un âge limite est fixé. C’est le cas par exemple pour la garantie décès qui peut s’arrêter aux alentours de 65 ou 70 ans.

Palier aux accidents

Avant de signer un contrat, sachez qu’en cas de problème, vous devrez réagir selon les cas ci-après. Cela vous donne une idée de ce à quoi vous aurez le droit et donc ce à quoi il faut faire attention

Pour l’indemnisation de l’incapacité partielle ou totale ou du chômage, il faudra procéder par étape et produire certaines preuves. Il faut passer devant un médecin-conseil et prouver que l’entreprise ne peut pas replacer le salarié dans un poste adapté à sa maladie ou à son handicap ou alors que la maladie n’autorise plus l’exercice de son métier. Il faut signaler très tôt cette situation à son assureur par lettre recommandée avec accusé de réception et se plier aux modalités figurant dans les conditions générales du contrat signé.

Dans le cadre du chômage, l’indemnisation est souvent limitée à la différence entre les revenus générés par l’ancien emploi et le versement de l’indemnité chômage. Il faut pour en bénéficier, produire les documents relatifs au licenciement ainsi que les documents relatifs au montant de l’indemnité perte d’emploi. Il faut signaler le plus tôt possible cette situation à l’assureur. Il faut savoir que pour y prétendre il faut être en CDI depuis une période qui se situe entre 6 et 12 mois en fonction des contrats. Il est nécessaire aussi de pouvoir prétendre à l’ouverture des droits à indemnisation au titre du chômage. Le licenciement pour faute grave ne donne pas droit à ces avantages.

Ce contenu a été publié dans Devis assurance de pret. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.